Commandé avant 13h, expédié le jour même !
Compléments alimentaires aux dosages optimaux
Conseils en Micronutrition et Service client :
06 14 81 43 21

Glutathion liposomal

Glutathion réduit micro-encapsulé dans un liposome végétal - 320 mg -

36,90 TTC

Soutien Antioxydant, Détoxifiant
Immunité,
Production d’énergie, Vitalité, Tonus
Performance améliorée
60 gélules végétales en Pullulan

25 en stock

UGS : GLTLP Catégories : , Étiquettes : , , , ,
livraison
Livraison offerte dès 69 € d’achat
cadeau
Cadeau offert dès 99 € d’achat
synergie
Synergies efficaces et concentrées

Description

Notre Glutathion liposomal (GSH : forme réduite et stable), est micro-encapsulé dans un liposome ; une microparticule de lipides (lécithine de tournesol non OGM et non irradiée).
Le glutathion liposomal est encapsulé dans une barrière phospholipidique similaire à une membrane cellulaire naturelle.
Ce procédé le protège contre les sucs gastro-intestinaux et le transporte rapidement vers les cellules.
La technologie liposomale forme une protection autour du principe actif et permet d’augmenter les niveaux de glutathion.
Nous fabriquons notre glutathion liposomal par petits lots afin de vous garantir une fraîcheur optimale.
Très haute qualité “CLEAN LABEL” et fabriqué SANS solvant.
Nous garantissons sa stabilité et sa biodisponibilité dans le temps.
Haute concentration : 800 mg de glutathion liposomal contiennent 320 mg de glutathion réduit pour 2 gélules.

Absorption :
Les membranes cellulaires de notre corps sont composées d’une bicouche phospholipidique. Nous recréons une structure bicouche phospholipidique similaire dans nos liposomes. Les liposomes sont donc plus facilement absorbés par la paroi intestinale que les ingrédients non liposomaux. L’ingrédient actif encapsulé atteint donc facilement sa destination, au cœur de la cellule car elle est aussi constituée d’une membrane phospholipidique.
Ce procédé “liposomal” le rend liposoluble, ce qui permet une meilleure absorption intestinale ainsi qu’un passage intracellulaire aisé.
La forme liposomale garantie une excellente tolérance digestive.
Grâce aux liposomes, la diffusion est progressive et optimale.

La production naturelle de GSH diminue avec l’âge dans notre corps, la reconstitution de ces niveaux devient essentielle.
Le glutathion est présent dans pratiquement toutes les cellules du corps avec des concentrations plus élevées dans le foie. Cet organe a besoin de glutathion pour les phases I et II du processus de détoxication.

Conseils d’utilisation :
1 à 2 gélule(s) par jour, loin des repas ou bien 30 mn avant un repas, avec un verre d’eau.
A répartir en première partie de journée.

Associations recommandées :
– Vitamine C liposomale (le glutathion liposomal et la vitamine C liposomale fonctionnent en synergie, chacun améliorant le recyclage de l’autre. Prendre 1 gélule de vitamine C liposomale en même temps que le Glutathion réduit),
– AntiOxydants (formule unique de 5 antioxydants puissants),
– NAC 560 mg,
– Détox-Hépatique,
Magnésium et cofacteurs. voir notre boutique internet

Végétalien. Formule sans allergène.
Sans lactose, sans gluten, sans OGM, non irradié, sans allergène, sans colorant, sans dioxyde de titane.

Précautions d’emploi :
Déconseillé aux enfants de moins de 7 ans, aux femmes enceintes ou qui allaitent, qui doivent prendre conseil auprès de leur médecin avant toute complémentation.
A conserver hors de la portée des enfants, à l’abri de la chaleur et de l’humidité. A consommer dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain.
Il est recommandé de respecter la dose conseillée.

Fabriqué en FRANCE

Les informations de cette page sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux. Aucune des informations mentionnées sur cette page n’est destinée à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Composition pour 2 gélules :

– Glutathion réduit Liposomal : 800 mg (dont Glutathion réduit GSH*: 320 mg et complexe de Phosphatidylcholine à partir de lécithine de tournesol non OGM) : 480 mg,
– agent de charge : fibre d’acacia Inavea™ PURE ACACIA,
– enveloppe : gélule végétale en Pullulan (issu du tapioca non ogm)

*GSH : forme active et stable du glutathion réduit

La fibre d’acacia inavea™ PURE ACACIA brevetée est une gomme riche en polysaccharides, hydrosoluble, ayant un rôle de prébiotique doux entièrement naturel et à haute tolérance digestive. Certaines bactéries de notre intestin transforment cette fibre en acides gras à chaîne courte (AGCC) qui vont nourrir la muqueuse intestinale.
Issue d’une sélection rigoureuse de gomme d’acacia de haute qualité, exsudée des tiges et des branches d’arbres. Avec une teneur garantie de plus de 90% en fibres solubles sur base sèche. Qualité irréprochable issue de cultures respectueuses de l’environnement (sans pesticide ni fertilisant) et pour laquelle une traçabilité de chaque lot peut être prouvée de l’arbre jusqu’au produit fini.

Etudes publiées : voir le Blog sur le site internet pour lire l’article et les autres études.

“Glutathion liposomal est un détoxifiant pour le corps; il est indispensable pour un sommeil réparateur, le bien-être du cerveau et de la fonction hépatique”.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4684116
“Ma prise de conscience de l’importance du glutathion dans la santé a commencé par le brillant commentaire sur les maladies océaniques (IMCJ 7.1) par le rédacteur en chef adjoint Sid Baker. Depuis lors, comme j’ai étudié la désintoxication, la fonction mitochondriale et le vieillissement en bonne santé, le rôle critique du glutathion adéquat pour la santé est devenu de plus en plus évident….”

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22129897/
“Un essai clinique de supplémentation en glutathion dans les troubles du spectre autistique” : décembre 2011.
Des preuves récentes montrent que les sujets diagnostiqués avec un trouble du spectre autistique (TSA) ont des niveaux significativement plus faibles de glutathion que les enfants en développement typique. Le but de cette étude était d’examiner l’utilisation de deux suppléments de glutathion couramment utilisés chez les sujets diagnostiqués avec un TSA pour déterminer leur efficacité dans l’augmentation des taux de glutathion sanguin chez les sujets diagnostiqués avec un ASD.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14988435/
“Le métabolisme du glutathion et ses implications pour la santé” 
Abstract : [Le glutathion (gamma-glutamyl-cystéinyl-glycine; GSH) est le thiol de faible poids moléculaire le plus abondant, et le disulfure de GSH/glutathion est le couple redox majeur dans les cellules animales. La synthèse du GSH à partir du glutamate, de la cystéine et de la glycine est catalysée séquentiellement par deux enzymes cytosoliques, la gamma-glutamylcystéine synthétase et la GSH synthétase. Des preuves convaincantes montrent que la synthèse de GSH est régulée principalement par l’activité de la gamma-glutamylcystéine synthétase, la disponibilité de la cystéine et l’inhibition de la rétroaction de GSH. Des études animales et humaines démontrent qu’une nutrition adéquate en protéines est cruciale pour le maintien de l’homéostasie de la GSH]…..[La carence en glutathion contribue au stress oxydatif, qui joue un rôle clé dans le vieillissement et la pathogenèse de nombreuses maladies (y compris le kwashiorkor, les convulsions, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la maladie du foie, la fibrose kystique, etc, anémie falciforme, VIH, SIDA, cancer, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral et diabète). Une nouvelle connaissance de la régulation nutritionnelle du métabolisme de la GSH est essentielle pour le développement de stratégies efficaces pour améliorer la santé et pour traiter ces maladies]….

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25405315/
“Déséquilibre redox du glutathion dans les troubles cérébraux” 
Abstract : Le glutathion (GSH) est un antioxydant endogène majeur. Plusieurs études ont impliqué le déséquilibre redox de GSH dans les troubles cérébraux. Ici, nous résumons les preuves actuelles sur la façon dont la déplétion en GSH et le déficit enzymatique lié au GSH sont impliqués dans la pathologie des troubles cérébraux tels que l’autisme, la schizophrénie, le trouble bipolaire, la maladie d’Alzheimer, et la maladie de Parkinson.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32992775/
“Supplémentation en glutathion comme Thérapie Adjointive dans COVID-19”
Abstract : La morbidité et la mortalité de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) sont dues en grande partie à une tempête de cytokines sévère et à un état hypercoagulable provoqué par une réponse immunitaire hôte-inflammatoire dérégulée, conduisant finalement à une défaillance multi-organes. Exacerbated oxidative stress caused by increased levels of interleukin (IL)-6 and tumor necrosis factor (TNF-9) along with declined levels of interferon & interféron (IFN-, etc, IFN-9) sont principalement censés conduire le processus de la maladie. D’après les preuves attestant de la capacité du glutathion (GSH) à inhiber la réplication virale et à diminuer les niveaux d’IL-6 chez les patients atteints du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et de la tuberculose (TB), en plus des effets bénéfiques de la GSH sur d’autres processus de maladies pulmonaires, nous pensons que l’utilisation de la GSH liposomale pourrait être bénéfique chez les patients atteints de COVID-19.Cette revue traite de l’épidémiologie, de la transmission et de la, et présentation clinique du COVID-19 en mettant l’accent sur sa pathogenèse et l’utilisation possible de la GSH liposomale comme traitement d’appoint aux modalités de traitement actuelles chez les patients COVID-19.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18158646/
“Le rôle central du glutathion dans la physiopathologie des maladies humaines”
Abstract : …[Le métabolisme et le transport du glutathion participent à de nombreuses réactions cellulaires, notamment: la défense antioxydante de la cellule, la désintoxication des médicaments et la signalisation cellulaire (impliquée dans la régulation de l’expression génique, l’apoptose et la prolifération cellulaire).Des altérations de sa concentration ont également été démontrées comme une caractéristique commune de nombreuses pathologies, notamment le diabète, le cancer, le SIDA, les maladies neurodégénératives et hépatiques]…

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/38541080/
Abstract : “Options pour le Traitement Topique des Maladies Oculaires Oxydatives avec un Focus Spécial sur les Rétinopathies”
Les antioxydants, généralement administrés par voie orale par voie systémique, sont connus pour contrer les effets nocifs du stress oxydatif sur les cellules rétiniennes. La formulation de ces antioxydants sous forme de gouttes pour les yeux pourrait offrir une nouvelle option dans le traitement des rétinopathies oxydatives. Dans cette revue, nous nous concentrerons sur l’utilisation de certains des antioxydants les plus puissants dans le traitement des neuropathies rétiniennes. La mélatonine, connue pour ses qualités neuroprotectrices, peut atténuer les dommages oxydatifs de la rétine. La N-acétyl-cystéine (NAC), un précurseur du glutathion, améliore le système de défense antioxydant endogène, réduisant potentiellement le stress oxydatif rétinien. L’idébénone, un analogue synthétique de la coenzyme Q10, et l’édaravone, un piégeur de radicaux libres, contribuent à la protection cellulaire contre les lésions oxydatives. Épigallocatéchine-3-gallate (EGCG),un polyphénol présent dans le thé vert, possède des effets anti-inflammatoires et antioxydants qui pourraient être bénéfiques en cas de rétinopathie. La formulation de ces antioxydants sous forme de gouttes oculaires présente une méthode d’administration localisée et ciblée, garantissant que des concentrations efficaces atteignent la rétine. Cette approche pourrait minimiser les effets secondaires systémiques et améliorer l’efficacité thérapeutique. Dans cet article, nous introduisons également une stratégie relativement nouvelle: l’alkylation de deux antioxydants, à savoir l’edaravone et l’EGCG, améliorer leur insertion dans la bicouche lipidique des liposomes ou même directement dans les membranes cellulaires, facilitant leur croisement des barrières épithéliales et ciblant le segment postérieur de l’œil. L’action synergique de ces antioxydants peut offrir une défense multiforme contre les dommages oxydatifs, potentiel de maintien pour le traitement et la gestion des rétinopathies oxydatives. D’autres recherches et essais cliniques seront nécessaires pour valider l’innocuité et l’efficacité de ces formulations, mais la perspective de gouttes ophtalmiques à base d’antioxydants représente une avenue prometteuse pour de futures thérapies oculaires.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23409922/
Abstract : “La supplémentation en glutathion améliore les fonctions des macrophages dans le VIH”
Dans cette étude, nous avons déterminé les effets des agents améliorant le glutathion (GSH) dans la restauration des niveaux de GSH dans les macrophages isolés d’individus infectés par le VIH, améliorant ainsi le contrôle de Mycobacterium tuberculosis. Nos résultats indiquent que le traitement par la N-acétyl cystéine ou une formulation liposomale de glutathion (lGSH) a entraîné une reconstitution de la réduction également appelée GSH libre (rGSH), et corrélée à une diminution de la croissance intracellulaire de M. tuberculosis. Enfin, nous avons observé des différences dans la quantité de la sous-unité catalytique de glutamine-cystéine ligase (GCLC), de glutathion synthase et de glutathion réductase présente dans les macrophages dérivés d’individus sains et infectés par le VIH. Ces changements sont corrélés avec des changements dans les radicaux libres ainsi que les niveaux de rGSH.Nos résultats indiquent que l’infection par le VIH entraîne une production accrue de radicaux libres et une diminution de la production de GCLC entraînant une déplétion de la rGSH, ce qui peut entraîner, en partie, à la perte de la fonction immunitaire innée observée chez les patients atteints du VIH. Ces résultats représentent un nouveau mécanisme de contrôle de l’infection à M. tuberculosis et un complément possible aux traitements actuels contre le VIH.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15591818/
Abstract : “Réduction du marqueur de stress oxydatif dans le liquide pulmonaire des prématurés après administration de glutathion liposomal intratrachéal”
Contexte: De faibles niveaux de glutathion sont associés à une maladie pulmonaire chronique ultérieure chez les nourrissons prématurés.
L’incorporation de glutathion dans les liposomes offre une méthode d’augmentation des niveaux avec une demi-vie prolongée par rapport à l’inhalation directe.
Objectifs: L’objectif de cette étude était d’examiner la faisabilité clinique de l’administration d’une dose unique de glutathion liposomal et son efficacité à augmenter le glutathion à 12 et 24 h après le traitement.
Méthodes: Quatorze prématurés ventilés de la Regional Neonatal Intensive Care Unit du Liverpool Women’s Hospital ont reçu 1 mg/kg ou 10 mg/kg de glutathion liposomal intratrachéal et liquide de lavage broncho-alvéolaire ont été recueillis avant le traitement, 12 et 24 h après dosage pour l’estimation du glutathion et du malondialdéhyde.
Résultats: Le glutathion moyen était initialement de 12,2 micromoles/l, passant à 52,8 micromoles/l à 12 h (p = 0,006). Le malondialdéhyde moyen était initialement de 265,6 nmol/l diminuant à 11,2 nmol/l à 12 h (p = 0,018).
Conclusion : L’instillation de glutathion liposomal intratrachéale offre une méthode réalisable d’augmenter le glutathion pulmonaire chez les nourrissons prématurés et montre des effets antioxydants biochimiques.

 

 

 

Associations conseillées…